• Rudi

ENTRAINEUR : itinéraire d’un homme seul


Adulé, entouré, protégé, admiré, envié dans la victoire. Conspué, isolé, pestiféré par certains, ignoré dans la défaite.


Le supporter lambda ne fait pas dans la nuance ; il éructe SA vérité, ses émotions (qu’il ne maîtrise pas étant donné sa méconnaissance de celles-ci) guident un comportement (indigne quelques fois) et une évaluation des événements tronquées. Peu lui importe, avec le temps qui passe et le soutien implicite d’autres supporters ( ?), la succession de tous ses commentaires le conforte dans ses idées (quelques fois intéressantes) mais dans la majorité des cas la brièveté voire la superficialité de ses jugements prend le dessus sur la profondeur du contenu de ceux-ci. Essayer de comprendre avant de juger.


Sa principale cible dans la défaite, l’entraineur bien sûr !! Il aurait dû, le célèbre « yaka »,… . La remise en question systématique des compétences d’un homme qui il y a quelques jours encore (victoire oblige) était porté aux nues. Force est de constater que dans le milieu du football la frontière entre « l’enfer et le paradis » est très fine (voire trop).


A-t-on seulement pensé un peu à lui, cet homme investi d’une mission de la plus haute importance (!?), symbole de la réussite, garant d’un savoir-faire et fierté d’un pays, d’une région, d’une commune, d’un village. Cet être de chair et de sang, qui se torture continuellement pour réduire la part de hasard , pour faire les bons choix, en un mot POUR GAGNER le match qui vient, n’est en fait qu’un souffre-douleur (qui après une victoire n’est pas heureux mais simplement soulagé). Un punchingball qui encaisse, encaisse encore en vivant rarement dans le présent. Son esprit est en ébullition perpétuelle, tourne à cent à l’heure et est constamment tourné vers le lendemain. Ce passionné (« passio » venant du latin signifie souffrance) s’oublie complètement en se consacrant à sa quête journalière et obsessionnelle : les 3 points !!!

Cette forme d’addiction l’éloigne, le coupe de la REALITE quotidienne ; il est tombé amoureux d’une chimère qui au gré de ses humeurs l’attirera vers la lumière ou lui fera connaitre les affres des ténèbres. Continuellement prisonnier de sa passion, continuellement dominé par son ego !!

Sa principale alliée, la SOLITUDE, aussi paradoxale que cela puisse être. Celle-ci peut lui apporter une remise en question, une nouvelle hiérarchisation de ses priorités, la naissance d’une réflexion plus profonde et pour certain salutaire. Quitter toute cette agitation autour du dieu football qui fait naître un climat anxiogène destructeur à moyen ou long terme.


On peut donner son corps à la science ; toutefois celui-ci mérite-t-il d’être continuellement maltraité afin de satisfaire le besoin de recherche du grâle sacré ? Posez la question est en partie y répondre. La vie est trop courte et mérite d’être vécue ; gardons toujours à l’esprit que le corps présentera toujours l’addition un jour ou l’autre.

Le chemin de la raison est parsemé d’embuches ; le prix à payer pour se retrouver sans la lumière quelques minutes, quelques heures, quelques jours n’est-il pas prohibitif ? Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Pour terminer permettez-moi de vous livrer deux réflexions ; à vous d’en tirer les conclusions VOS conclusions :

  • « A chacun sa route …à chacun son destin »

  • « la vaine gloire ne recherche pas la vérité mais les louanges, pas le bonheur mais la course aux honneurs » (JF Dortier)

Serge Gehoulet 2018

#psychologie

113 vues
  • CEFF
  • Instagram CEFF
  • Twitter CEFF
  • CEFF TV

Chemin de Beauloye, 40 | B-5022 Namur | info@ceff.be | Tel: 0497-553-154 | Tva: 0671-978-584

© 2017 by Rudi Rulli. Proudly created with Wix.com