• Rudi

Interview de Xavier Donnay: "Ne pas opposer la passe au dribble"

Dans le cadre de la thématique abordée lors de l'émission de CEFFTV de ce samedi 7/11, Xavier Donnay, Manager du football de base à l'ACFF, a répondu à nos questions.



Les formateurs n'ont-ils pas tendance privilégier le collectif au détriment du jeu individuel ? En résulte-t-il un déficit technique des jeunes qui se ressent au plus haut niveau ?


Pour les anciens combattants, la réponse sera « oui, clairement … c’était mieux avant ».

Comment peut-on l’expliquer alors que nos formateurs/entraîneurs d’aujourd’hui sont bien plus compétents que par le passé ? Du fait des nombreuses formations qui leur sont proposées et de l’information disponible en quantité sur le net.


La seule explication plausible serait que le « football de rue » (jardin/parc/plaine/cour de récréation …) a complètement disparu au 21ème siècle. Avec pour conséquence que les footballeurs d’aujourd’hui, durant leur jeunesse, ne pratiquent le football qu’en club, soit quelques heures par semaine. Alors que les « anciens » jouaient au football pratiquement 7 jours sur 7. Et développaient en dehors du club, au travers de ce football non structuré, leurs habiletés techniques, motrices et cognitives. Au final des centaines voire des milliers d’heures de pratique t d’expérience en moins.


Il n’y a dès lors pas à accabler nos entraîneurs par rapport à cette évolution sociétale mais à les sensibiliser au fait que durant leur passage en club, les footballeurs doivent pratiquer le football afin de développer leur potentiel technique. Ce n’est que là, qu’ils vont pouvoir le faire. Exercer encore et encore les gestes techniques va permettre de développer la compétence technique, la maitrise du geste, l’utilisation efficace du bon geste technique par rapport à la situation proposée par leu, en fait par l’adversaire.


En effet, le football se résume à « éliminer les adversaires » se dressant devant soi pour aller marquer un but. Et pour éliminer l’adversaire, le joueur a quelques outils à sa disposition : contrôle, conduite, dribble, passe. Rien de plus ! Aucune stratégie collective n’existe sans un de ces 4 outils. Et pratiquement toujours c’est la combinaison d’au moins deux outils qui permettra au joueur d’éliminer l’adversaire



Les séances U10-U11 de l'ACFF ont-elles initiées par rapport à ce constat ou non ?


Oui en effet, nous savons que nos jeunes jouent désormais uniquement en club, et que dans ce cadre-là, les séances d’entraînement s’orientent, à juste titre, sur tous les aspects du jeu : préparation physique, principes tactiques individuels et collectifs, phases arrêtées, cohésion d’équipe, etc …


Il reste donc peu de place et de temps à consacrer à la spécialisation technique hors comme expliqué ci-avant elle est fondamentale dans le développement du joueur pour lui permettre de performer à terme et de pouvoir faire les bons choix selon la situation proposée par les adversaires.


Les séances U10-U11 consistent en l’apprentissage et la répétition des gestes techniques, à la prise d’information (scanner l’environnement autour de soi), à la prise d’initiative à la créativité et à la confiance en soi.


Est-ce que ce déficit technique conditionne-t-il le jeu actuel de jeu de passes/possesion avec très peu de créativité individuel ou est-ce juste une tendance ?


Le tiki-taka espagnol a sans aucun doute influencé le jeu actuel et imposé la circulation/possession de balle à outrance, certes parfois stérile, mais bien souvent rapide et précise. Mais ce qui a fortement impacté le football à mon sens est l’intensité avec laquelle le jeu est désormais pratiqué.


Le temps et l’espace disponibles sont désormais fortement réduits, ce qui oblige le joueur à décider et agir rapidement, incluant du déchet dans la réalisation. Ce qui peut donner cette perception de déficit technique par rapport au passé. Mais si on se permet une métaphore, rouler en vélo à 60 à l’heure au lieu de 30 augmente le risque de chute.


Quels conseils donneriez-vous aux formateurs pour leur entraînement et leur coaching ?


Pour ma part, il ne faut pas opposer la passe au dribble car ce sont deux outils indispensables, comme le contrôle et la conduite, que doit utiliser le footballeur. On sait désormais que la période d’apprentissage propice pour les gestes techniques est U10-U13, soit le jeu à 8.


Le football moderne se caractérise par une circulation de balle précise et rapide dans des espaces souvent réduits et à forte densité de joueurs. Raison pour laquelle, le joueur doit pouvoir réaliser des actions des deux pieds : dribble dans de petits espaces, changement de direction, feinte de corps, des passes ciblées, des contrôles orientés vers l’espace libre afin de pouvoir sortir du pressing et enchainer une autre action.

Les différentes formes d’exercice doivent toujours être amusantes, compétitives et stimulantes (défi).

Finalement, le footballeur est la plupart du temps confronté à des situations de 1c1 / 2c2, en supériorité 2c1, voire en infériorité 1c2 / 1c3 . Il y a donc lieu de former, d’éduquer, de façonner notre jeune footballeur à cette complexité : fixer et dribbler en 1c1, fixer et dribbler ou passer en 2c1. Et ce à haute intensité : apprendre par la répétition, action après action, attaquer – défendre (reconversion), exercer.

Retrouvez l'ensemble de nos émissions sur la chaîne Youtube CEFFTV



291 vues
  • CEFF
  • Instagram CEFF
  • Twitter CEFF
  • CEFF TV

Chemin de Beauloye, 40 | B-5022 Namur | info@ceff.be | Tel: 0497-553-154 | Tva: 0671-978-584

© 2017 by Rudi Rulli. Proudly created with Wix.com